Circuit touristique

Place Joseph-Antoine-Bélanger

C’est en 1868 que le gouvernement canadien décrète la construction du chemin de fer l’Intercolonial dans le but de relier le Canada-Ouest aux ports des Maritimes. En choisissant Saint-Flavie comme un de ses centres d’entretien, l’Intercolonial attire aussitôt des cheminots et leurs familles, donnant ainsi naissance à «Sainte-Flavie-Station».

Le 1er août 1874, on procède à l’inauguration de la voie ferrée entre Sainte-Flavie et Rivière-du-Loup. À partir de cette date, M. Théophile St-Laurent devient le premier agent de la gare de Saint-Flavie-Station.

La construction des principaux bâtiments du centre d’entretien et de réparation (le garage pour les locomotives, le bâtiment pour le nettoyage des wagons, le hangar de la table-tournante et l’entrepôt de charbon de bois) s’est terminée en décembre 1876.

C’est le 23 octobre 1880 que l’honorable Théodore Robitaille, Lieutenant-Gouverneur de la province de Québec, proclame officiellement l’érection du village de Mont-Joli.

Faut-il rappeler que l’histoire de Mont-Joli est intimement liée à celle du chemin de fer. L’évolution et la croissance des activités de l’Intercolonial, du Canadien National et maintenant du Chemin de fer de la Matapédia et du Golfe ont largement dicté le rythme du développement de notre ville.

La gare du Canadien National de Mont-Joli est représentative de la période de prospérité du début du XXe siècle et de l’expansion du Chemin de fer Intercolonial (CFI). Cette gare, que le CFI a construite pour remplacer l’ancienne, a confirmé le rôle prédominant de Mont-Joli au sein du réseau ferroviaire du Bas-Saint-Laurent. Mont-Joli est toujours une étape importante du couloir entre Montréal et Halifax.

Nous vous proposons un bond de 123 ans dans l’histoire. Peut-être ignorez-vous que de 1884 à 1900, l’agent de la gare – ou chef de gare – de l’Intercolonial à Mont-Joli s’appelait Joseph-Antoine Bélanger, le grand-père de Jean Bélanger, maire actuel de la ville de Mont-Joli. Il fut vraisemblablement le deuxième chef de gare à Sainte-Flavie-Station. Notons que tous ses fils ont été soit opérateur soit chef de gare et que cette tradition s’est perpétuée jusqu’à la 4e génération, dont l’arrière-petit-fils de Joseph-Antoine, Michel Bélanger, un jeune retraité du Canadien Pacifique. Force est donc d’admettre que l’histoire, le chemin de fer et la famille Bélanger avaient rendez-vous à Mont-Joli.

  • 310
  • 0